Voilà un moment que je n’avais rien publié ici, faute de temps. Le coronavirus aura au moins ça de positif ! Je vais donc vous faire découvrir les Terres de l’Ebre.

Si jamais vous cherchez des idées pour vos prochaines vacances, voici une destination que j’ai eu l’occasion de découvrir fin octobre dernier en compagnie de personnes formidables, à savoir @ultraheroi, @aitzolbilbaoandres, @garsejuan et @_.carlita._.

On ne va pas se mentir, le séjour a été fastidieux pour échanger car cela faisait 14-15 ans que je n’avais pas parlé espagnol et eux ne parlaient pas du tout français. Le point positif, ça m’a fait sortir de ma zone de confort et j’ai fait une remise à niveau accélérée en espagnol !

Immersion directe en espagnol

Venons-en au voyage. Départ un vendredi matin par l’avion de 9h. Malchance, 1h de retard au départ ! Ce sont des choses qui arrivent mais quand on part à peine 3 jours, c’est dommage.

Arrivée à l’aéroport de Barcelone vers 11h où je retrouve Eugeni, venu me chercher en taxi. Direction les Terres de l’Ebre avec un arrêt à la gare de Tarragone pour récupérer Carla, Aitzol et Juan. Je commence à comprendre que le séjour va être hard niveau compréhension et échanges haha (et pourtant j’avais retravaillé mon espagnol sur le net depuis 1 mois) ! Spéciale dédicace à Juan qui a un débit de paroles incroyable 😉

Les Terres de l’Ebre

Pour vous situer un peu les Terres de l’Ebre, c’est à mi-chemin entre Barcelone et Valence.

Cette partie de la Catalogne a été désignée réserve de biosphère par l’Unesco en 2013. Un petit coin de paradis pour tous les amoureux de la nature donc !

Voici sur la carte les villes par lesquelles nous sommes passés. A savoir que nous avons également fait des activités dans le Parc Natural del Ports qui se situe à cheval sur les 3 comarques de la région (équivalent des communautés de communes ici), au sud-ouest des Terres de l’Ebre donc.

Terres de l'Ebre

La réserve naturelle de Sebes

Après avoir déjeuné, nous sommes allés à la découverte de la réserve naturelle de Sebes du côté de Flix.

Cette réserve a été créée en 1995 et fait partie des plus grandes zones humides des Terres de l’Ebre. Pour ceux qui aiment le calme et la nature, l’endroit est idéal pour se ressourcer le temps de quelques heures. Vous pourrez y admirer de nombreuses espèces grâce aux différents observatoires disséminés ici et là. En l’occurrence, nous avons eu de la chance car il n’y avait que nous lors de la visite ! Nous avons pu y voir des oiseaux mais aussi des chevaux de Camargue, implantés ici car ils sont adaptés et habitués au milieu humide.

Vous pourrez également trouver une huile d’olive bio au cœur de la réserve. Nous n’avons pas eu la chance de la goûter mais nul doute qu’elle doit être bonne.

Fin de journée dans la réserve

Pour finir la découverte du secteur, nous sommes allés observer le coucher de soleil au-dessus d’une des méandres de l’Ebre. Comme une impression d’être seul au monde ! C’était incroyable d’assister à ce beau coucher de soleil dans un silence absolu (bon j’étais aussi bien fatiguée car ma nuit avait été courte : du taff à faire avant de partir = couchée tard et réveil 3h30 plus tard pour aller à l’aéroport, donc j’ai encore plus apprécié le calme).

Plus d’infos sur le site : http://www.sebes.cat/es/ (site en espagnol ou catalan uniquement)

 Nous avons ensuite diné et passé la nuit à l’hôtel La Creu à Mora d’Ebre. Le diner était excellent. Je pense que nous nous sommes tous régalés. En ce qui concerne les chambres, niveau déco, ça n’a pas été un coup de cœur mais le confort est là. C’est le principal.

Malheureusement, à ce jour, mon ordi m’ayant planté et n’ayant plus certaines photos, je ne peux que vous communiquer le lien du site de l’hôtel pour que vous vous fassiez une idée : http://hostallacreu.com/fr/

Miravet

Ah Miravet… J’ai eu un véritable coup de cœur pour cette petite ville et son château. Et pourtant, la visite a démarré dans un brouillard épais après la traversée de l’Ebre sur une grosse barque avec le van. Un moment authentique qui renforce l’idée que dans cette région d’Espagne, on prend le temps. Quel contraste avec la vie parisienne où tout se fait dans l’urgence ou presque !

Pas de Barca - Miravet

Pour traverser, il faut vous rendre au Pas de Barca.

Nous n’avons vu qu’une petite partie du centre de Miravet avant de monter au château mais il ne m’en fallait pas plus pour tomber sous le charme. Il s’agit d’un très beau village perché sur les méandres de l’Ebre. Tout ce que j’aime !

Le château de Miravet

On peut monter du village jusqu’au château par un chemin ou alors par la route. Notre temps étant compté, nous sommes allés au château avec le van. Ce château est une véritable forteresse reconstruite par les Templiers. Ce château était en effet d’origine arabe avant que les Templiers n’y fassent construire leur forteresse au XIIème siècle.

L’endroit est dans son jus mais bien entretenu. On peut encore y voir plusieurs salles, la chapelle et le clou du spectacle, en haut d’un escalier en colimaçon (assez raide à monter et descendre par ailleurs), c’est la vue sur Miravet et ses environs ! Le brouillard commençait à se lever donc nous avons pu avoir un bel aperçu. Et quel aperçu ! Là encore, pour les amoureux de la nature, je pense qu’il est possible d’y rester des heures pour admirer le paysage : rivière et village en contrebas, montagnes tout autour : c’est grandiose !

Miravet

Parc Natural dels Ports

Après cette visite où nous en avons pris plein la vue, l’heure était venue de partir découvrir le parc naturel dels Ports situé au sud-ouest des Terres de l’Ebre et s’étendant sur près de 30 000 hectares !

Arrivés plus précisément à l’hôtel-restaurant Pous de la Neu, près du Mont Caro qui domine Tortosa et sa vallée, nous avons été accueillis par nos guides pour l’après-midi. Après un très bon déjeuner, nous voilà partis pour explorer les environs, d’abord en 4×4 pour découvrir un point du vue du haut de la montagne puis pour faire un peu de spéléologie ! Eh oui, vous avez bien lu ! Il fallait descendre 3m plus bas pour visiter la cavité et bien entendu, pour ceux qui connaissent la spéléo, ça glisse et on se salit vite ! L’angoisse totale !!! J’ai laissé passer mon ami Juan avant moi pour voir (courage quand tu nous tiens). Voyant qu’il avait aisément réussi, j’ai suivi le reste de la troupe. Et j’ai bien fait ! La grotte était immense. Une vraie cathédrale.

grotte Parc Natural Dels Ports

Le vélo dans les Terres de l’Ebre

Après ces émotions, retour au Pous de la Neu pour enfourcher nos vélos électriques pour faire un petit tour d’environ 10kms dans le massif. Avec la lumière de fin de journée et les couleurs automnales, le spectacle était fabuleux. Je n’ai hélas plus de photos de ce moment-là. Elles étaient stockées uniquement sur mon ordinateur portable (snif) mais vous aurez un aperçu dans ma vidéo en fin d’article.

Le vélo est en tout cas très apprécié dans la région. On a vu bon nombre de cyclistes le samedi et le dimanche.

Si vous êtes en avance pour le coucher de soleil, je vous conseille vivement de monter au Mont Caro. Il offre une vue à 360° sur tout le massif, dont le delta de l’Ebre. Il faisait hélas déjà sombre lorsque nous y sommes allés. J’ai donc juste admiré le coucher de soleil tout en papotant avec Jordi, notre chauffeur de taxi, originaire de la région.

Plus d’infos sur l’hôtel-restaurant et l’activité vélo ici : https://www.pousdelaneu.es/

Tortosa

Voilà déjà le deuxième soir du séjour. Après une petite blague d’Eugeni qui nous a fait déposer au mauvais hôtel, nous voilà arrivés au SB Corona Tortosa. Un très bel hôtel-restaurant qui m’a donné envie d’y rester ! En effet, d’une, le repas était délicieux et de deux, la chambre, que dis-je, l’appartement était parfait : chambre, salle de bains et cuisine, salon-séjour. Bref, c’était plus grand que chez moi et super confort !

Je vous laisse le découvrir ici : https://www.hotelcoronatortosa.com/fr/

La ville de Tortosa est également très belle. La visite fut rapide mais la ville mérite amplement de s’y arrêter pour en faire une visite complète. Là encore, c’est une ville très ancienne avec de beaux monuments dont le château et la cathédrale. Les remparts du château offre d’ailleurs une vue à couper le souffle sur la ville et sur une partie du parc naturel dels Ports.

Tortosa - terres de l'ebre
Tortosa - terres de l'ebre

Ametlla de Mar

Fin du séjour par le bord de mer à Ametlla de Mar. Une jolie ville balnéaire apparemment très prisée des touristes l’été et on les comprend. D’une, l’architecture est très jolie. C’est un village qui dispose d’un port de pêche qui représente l’activité économique principale de la ville avec le tourisme. Par conséquent, en plus de trouver un joli lieu de vacances, les touristes y mangent aussi très bien (si vous aimez les produits issus de la mer bien sûr). Nous avons en effet pu manger un bon repas autour de tapas, notamment du poisson frit, de la paëlla… au Subhasta. Le personnel était adorable et on s’est encore une fois régalés !

Voici leur page Facebook : https://www.facebook.com/lasubhastaespaigastronomic/

Pour finir…

La région est plutôt calme à la fin octobre et nous avons eu chaud, très chaud même (sauf le matin où le brouillard nous a rendu visite et le soir, une fois la nuit tombée) ! C’est donc une destination à découvrir pourquoi pas à l’automne si vous le pouvez. Les gens que j’ai rencontrés étaient tous adorables et j’ai relevé mon défi en réussissant malgré tout à communiquer en espagnol, ce qui n’était pas une mince affaire. Il m’aurait fallu 2 jours de plus pour retrouver un bon niveau je crois. Ce sera donc pour la prochaine fois ! Il faut dire que mon séjour dans la région de Barcelone m’avait déjà un peu aidé à le reparler, ainsi que celui à Tolède.

Je peux même vous dire avoir été mélancolique de quitter mes camarades de voyage. Je ne m’attendais pas à m’attacher à eux si vite.

En bref, je sais que la période ne s’y prête pas pour le moment mais ce genre de voyage est unique. N’hésitez pas à partir seul et à sortir de votre zone de confort. On vit tout en plus fort, plus grand…

Je vous quitte avec la vidéo que j’avais faite avant que mon ordinateur ne meurt un soir de la fin janvier. RIP ! J’espère que cet article vous aura plu. N’hésitez pas à laisser des commentaires et à partager !

Terres de l’ebre

Terres de l'Ebre

Laisser un commentaire